close

Jacqueline Aref Sayegh

Date of death: Thursday, 3 January 2019

Relatives

Husband

Édouard Sami Hilal

Children

Mary, épouse de l’émir Samir Chéhab et leurs filles: Coralie
et Paola
Dina Hilal
Rania et son fils Carlos
Paola, épouse de Simon Massih et leurs enfants: Natacha et Édouard

Brothers

Dr. Constantin Sayegh et famille (à l'étranger)
Dr. Fouad Sayegh et famille (à l'étranger)
La famille de feu Dr. Alexandre Sayegh (à l'étranger)

Sisters

Dr. Juliette Sayegh (à l'étranger)

Related Family

Basile Hilal et famille (à l'étranger)
Henri Hilal et famille
Les enfants de feu Albert Hilal et leurs familles (à l'étranger)
Ainsi que les familles Hilal, Sayegh, Jebrine, Chéhab, Massih, Duarte, Gabus, Nacouz, Dekki, Faul, Ivlev, Samaan, Ghazal et leurs alliés
Ont la douleur de faire part du décès, survenu le Jeudi 3 Janvier 2019, de leur regrettée épouse, mère, grand-mère, arrière-grand-mère, sœur, belle-sœur et tante

Funeral

DateMonday, 7 January 2019

Time01:30 pm

PlaceÉglise Saint-Nicolas des Grecs-Orthodoxes, à Achrafieh

Get Directions

Condolences

FromMonday, 7 January 2019

TillMonday, 7 January 2019

Time11:00 am till 01:30 pm

PlaceÉglise Saint-Nicolas des Grecs-Orthodoxes, à Achrafieh

Get Directions

FromTuesday, 8 January 2019

TillWednesday, 9 January 2019

Time11:00 am till 06:00 pm

PlaceÉglise Saint-Nicolas des Grecs-Orthodoxes, à Achrafieh

Get Directions

Notes

L'absoute sera donnée le Lundi 7 Janvier 2019 à 13h30, en l'église Saint-Nicolas des Grecs-Orthodoxes, à Achrafieh.
L'inhumation aura lieu dans le caveau de la famille à Anfeh.
Les condoléances seront reçues avant l'absoute à partir de 11h, dans le salon de l'église, ainsi que les Mardi 8 et Mercredi 9 janvier, de 11h à 18h, dans le salon de l'église Saint-Nicolas des Grecs-Orthodoxes, à Achrafieh.
Prière de remplacer les couronnes par des dons à l’église, et de considérer cet avis comme tenant lieu de faire part personnel.

Messages of Condolences

No messages, be the first to leave a message.

Send a Message of Condolences to Jacqueline Aref Sayegh

You must